Vous êtes ici

Partenariat entre UNFPA et Plan International pour faire progresser les droits des enfants, des jeunes et des filles

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et Plan International Sénégal ont scellé, ce 05 juin 2020, un accord de partenariat pour promouvoir les droits des enfants et des jeunes et l'égalité entre filles et garçons en vue de la réalisation des Objectifs de Développement Durable.

L’accélération de l’abandon des pratiques néfastes particulièrement le mariage des enfants, les grossesses d’adolescentes et les mutilations génitales féminines, figurent parmi les domaines d'intérêt commun sur lesquels le Bureau pays UNFPA et Plan International Sénégal se sont engagées à coopérer.

Le leadership des jeunes, la santé et les droits sexuels et reproductifs des adolescents (e)/jeunes, spécifiquement l'éducation à la santé de la reproduction en mettant l’accent sur les cibles vulnérables, notamment les filles vivant avec handicap, sont également des volets importants du partenariat entre les deux institutions.

La Représentante Résidente de l’UNFPA, Mme Cécile Compaoré Zoungrana s’est félicitée de la convergence de vues et d’intérêts entre les deux institutions. « Le partenariat avec Plan Sénégal permettra de mener des actions conjointes pour l’accélération de la mise en œuvre du plan d’action de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement en vue d’atteindre les trois résultats transformateurs de l’UNFPA qui sont : Zéro décès maternel évitable, Zéro besoin non satisfait en planification familiale et Zéro violence basée sur le genre et pratique néfaste ».

En effet, le protocole de partenariat va permettre en place un cadre de coopération et de faciliter la collaboration entre les deux institutions. Pour le Directeur Pays de Plan International, Dr. Bell ’Aube Houinato, « le partenariat avec UNFPA constitue une occasion pour nos deux organisations de travailler ensemble pour que les filles, les garçons et les jeunes les plus vulnérables du Sénégal, bénéficient de meilleures conditions d'apprentissage et deviennent des citoyens actifs qui agissent pour mettre fin au mariage des enfants, aux grossesses précoces et aux mutilations génitales féminines. Les impacts potentiels de la Covid19 sur les jeunes et les filles renforcent la pertinence de ce partenariat qui cadre avec la Stratégie Mondiale de Plan International qui veut s’assurer que 100 millions de Filles puissent Apprendre, Diriger, Décider et s’Epanouir d’ici 2022. »