Vous êtes ici

Du matériel d’une valeur de 568 millions de FCFA réceptionné par le Ministre de la santé et de l'Action sociale

Les partenaires techniques et financiers du Système des Nations Unies (UNFPA, UNICEF et OMS) et USAID ont offert, au  Ministère de la Santé et de l’Action sociale, un lot de matériel d’une valeur estimée à 568 millions de FCFA.

L'UNFPA a remis au Ministère de la santé un lot de de médicaments constitué d'ocytocine et de misoprostol pour les soins de la mère d'une valeur de 218 millions de CFA. Selon la Représentante Résidente du Fonds des nations Unies pour la Population (UNFPA), Andrea Wojnar Diagne, qui s'exprimait au nom des partenaires techniques et financiers,  les médicaments offerts peuvent traiter et empêcher les hémorragies, l'une des principales causes de mortalité maternelle au Sénégal. "Chaque jour 5 femmes meurent des complications de la grossesse et de l'accouchement", a-t-elle déploré.

Ce don vient j'ajouter à celui du camion frigorifique et de 14 camionnettes mis à la disposition de la Pharmacie Nationale d'Approvisionnement(PNA), en novembre 2014, en vue de renforcer le dispositif de distribution des produits pharmaceutiques dans les régions.

Deux véhicules de liaison dans le lot d'un montant de 55 millions de CFA ont également été offerts par l'OMS pour permettre à la Direction de la santé de la Reproduction et de la Survie de l'Enfant de faire de la supervision sur le terrain et d'accroître ses performances en matière de planification familiale.

Environ 1700 téléphones portables, des médicaments pour les enfants, des équipements pour le coin du nouveau-né, le tout évalué à 292 millions de CFA, ont été donnés par l'Unicef. Les médicaments sont composés de sels de réhydratation orale, de zinc et d'amoxicilline. Ces produits pharmaceutiques peuvent traiter des pathologies comme la diarrhée et la pneumonie et éviter le décès des enfants de moins de 5 ans.

L'Usaid a, pourt sa part, mis à la disposition du Ministère de la Santé et de l'Action sociale, un camion-pharmacie afin d'éviter les ruptures de médicament dans les régions qui ne disposent pas de pharmacie régionale d'approvisionnement (Pra).

Le ministre de la santé Pr Awa Marie Coll Seck a estimé que les dons récus vont aider le ministère de la santé dans sa politique de décentralisation de distribution de médicaments. « Notre volonté est de tout faire pour que les médicaments soient accessibles aux populations quelles que soient leurs zones de résidence », a -t-elle indiqué, soulignant que quand les médicaments n'arrivent pas dans le centres et postes de santé, les médecins-chefs sont obligés de prendre leurs véhicules pour venir les chercher afin de ravitailler leurs structures. « Pour éviter cela, nous avons décidé, avec les partenaires, de mettre ces médicaments à la disposition de toutes les structures de santé », a-t-elle soutenu.

 

Source: le Soleil