Actualités

La Représentante de l’UNFPA reçue en audience par la Ministre en charge de la Femme

29 mai 2018

Collaboration franche et fructueuse. C’est l’appréciation faite par la Ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, Mme Salimata Diop Dieng, à l’issue de l’audience accordée le 15 Mai dernier, à la Représentante Résidente de l’UNFPA au Sénégal, Mme Cécile Compaoré Zoungrana. A cette occasion, la Ministre a manifesté sa volonté d’élaborer une Stratégie Nationale pour l’autonomisation des femmes et des jeunes filles.

La Représentante Résidente de l’UNFPA au Sénégal s’est félicitée de la franche collaboration entre le Bureau Pays et le Ministère en charge de la femme dans le cadre des différents cycles de coopération avec le Gouvernement à travers la Direction de l’Equité et de l’Egalité de Genre (DEEG) et la Direction de la Famille et de la Protection des Groupes Vulnérables (DFPGV).

Elle a informé la Ministre que le Sénégal a été retenu dans la 3e phase du Programme conjoint UNFPA-UNICEF sur les Mutilations Génitales Féminines/Excision (MGF/E), mis en œuvre depuis 2008. Elle est toutefois revenue sur les défis persistants. En effet, le rythme de de la baisse de la prévalence chez les filles âgées de 15-19 ans est lent en dépit des progrès. Il est de 23% en 2016 contre 26% en 1985. « Si la tendance se maintient la prévalence de l’excision sera encore de 19% à l’horizon 2030 alors que l’objectif est son élimination », a-t-elle prévenu. Elle a trouvé un écho favorable auprès de la Ministre qui s’est engagée à intensifier les actions de son département pour l’accélération de l’abandon de l’excision.

Mme Salimata Diop Dieng a, pour sa part, souligné la forte volonté de son ministère à développer une Stratégie Nationale pour l’autonomisation des femmes et des jeunes filles. Elle a sollicité le soutien de l’UNFPA pour accompagner le processus d’élaboration. Mme Cécile Compaoré Zoungrana qui a trouvé l’initiative pertinente à réitérer l’appui stratégique et technique au Ministère de la Femme, de la Famille et du Genre.

Les deux parties se sont également félicité du rôle joué par le département ministériel dans le volet réinsertion sociale des femmes traitées de la fistule à travers la Maison d’accueil des femmes victimes de fistules « DIWANU TAWFEEX ».