L’UNFPA plaide pour une meilleure implication des jeunes dans le processus d’évaluation

11 August 2017

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a abrité un séminaire d’échanges du Groupe thématique « Evaluation, Enfance, Jeunesse » de SenEval, l’association des évaluateurs professionnels du Sénégal. L’objectif était de réfléchir sur une  meilleure implication des jeunes dans l’évaluation des programmes, un renforcement de leurs capacités, et le mentoring (accompagnement) pour mieux les intégrer dans les programmes qui impactent leurs vies.

La rencontre a réuni des universitaires, des Organisations Non Gouvernementales  (ONG), des  jeunes,  et des experts en évaluation   dans un forum d’échange sur la routinisation de l’évaluation dans les programmes de développement, le besoin de renforcer la culture de l’évaluation au Sénégal, et le rôle central des évaluateurs professionnels pour assurer l’implication des jeunes. En outre, les défis liés à la participation des jeunes et les outils y afférents ont été abordés.

L’évaluation  des programmes reste un exercice incontournable pour mesurer l’impact des programmes. Elle permet de partager des connaissances et leçons apprises de la mise en œuvre des programmes et de prendre des décisions basées sur des évidences, pour l’amélioration des conditions de vie des populations. 

Puisqu’ils constituent près de 60% de la population, il est essentiel que la voix des jeunes soit entendue et prise en compte dans les programmes et politiques qui les touchent.  C’est pour cela que la groupe thématique « Evaluation, Enfance, Jeunesse » a été conçue par SenEval et le partenariat avec UNFPA Sénégal, promoteur du droits des jeunes, renforcé.

Pour la Représentante Résidente de UNFPA, Madame Andrea Wojnar Diagne, «les jeunes sont souvent sollicités au moment de la collecte des données dans le processus d’évaluation des programmes, l’implication des jeunes dans les évaluations doit évoluer, encore plus, vers leur intégration depuis la conception des programmes ». En effet, renchérit-elle,  les jeunes sont le futur succès du Sénégal. Dans un monde qui évolue rapidement, il faut alors qu’ils prennent activement part  à la  prise de décision engageant leur  avenir. 

Les jeunes sont la richesse du continent africain. Mais pour bien profiter de cette ressource riche en potentiel, il faut, selon Madame Diagne, un engagement et un  encadrement solide des jeunes. Le pouvoir d’une jeunesse bien formée, et bien canalisée à grand échelle, pourrait aider le pays à bénéficier d’un surcroit de croissance économique, appelé « dividende démographique. »

UNFPA, SenEval, et les autres partenaires se sont engagés à poursuivre la réflexion pour le renforcement des capacités des évaluateurs et des jeunes et la mise à disposition des outils à cette fin. Ainsi, les leaders du futur seront formés à la réalisation  d’évaluation de qualité.